Le Gall

Scénario - Dessin

Né le 23 septembre 1959 à Rouen, Frank Le Gall débute très vite sa carrière d'auteur de bande dessinée : il n'a que seize ans lorsque paraît sa première série, "Pouce de plein vent", dans les pages du magazine écolo Pistil.

Quelques années plus tard, le jeune dessinateur intègre l'écurie du Journal de Spirou. Aux côtés du scénariste Alain Clément, il y donne vie au saxophoniste de jazz Valry Bonpain dans de courtes histoires policières publiées de 1981 à 1982.

Il faudra attendre deux ans de plus pour que naisse son personnage le plus emblématique, Théodore Poussin. Les premières aventures du jeune marin débutent en 1984 dans les pages de l'hebdomadaire belge, avant de rejoindre le catalogue Dupuis.
Un premier tome, "Capitaine Steene", pose les bases de l'univers de la série en entraînant les lecteurs dans la vie aventureuse d'un employé de bureau converti à l'appel du large dans l'Orient de l'entre-deux-guerres.

"Le fait de choisir l'Asie des années vingt, c'était plus pour pouvoir mentir à mon aise que pour autre chose, souligne l'auteur. Je ne cherche pas à être véridique, je cherche seulement à être crédible. Sur le plan de la documentation, je suis un bricoleur. J'ai aussi cette attitude très empirique vis-à-vis du dessin, qui consiste à me fier à mes impressions ; mon dessin est totalement asservi aux sentiments, aux émotions du moment." Théodore Poussin rencontre rapidement le succès, ce qui permet à son créateur de se plonger dans ces histoires durant une vingtaine d'années, concevant une douzaine d'albums chaque fois plébiscités par la critique comme par les lecteurs.

Ainsi, "Marie Vérité", le troisième tome de la série, écrit en collaboration avec Yann, obtient l'Alph'art du meilleur album francophone au festival d'Angoulême en 1989, tandis que le sixième, "Un passager porté disparu", est consacré par le prix du public, lors de l'édition 1993 de ce même festival. Le travail en couleurs directes de Frank Le Gall sur le septième tome, "La Vallée des roses", sera par ailleurs salué par le premier Totem de la bande dessinée du Salon du livre de jeunesse à Montreuil.
Notons également que Frank Le Gall, parmi d'autres auteurs à l'expression graphique un peu en marge de la production de Dupuis, permettra la création de la collection « Repérages » chez l'éditeur franco-belge, au sein de laquelle sera publiée dès 1988 la série devenue culte.

Pour autant, la production du dessinateur ne se résume pas à Théodore Poussin. Dès les années 1980, il s'attache à développer en parallèle, entre deux épopées maritimes, des projets d'une grande diversité.

Il débute par exemple en 1985 une brève série, Yoyo, pour les éditions Glénat ? avec la complicité de Yann au scénario.

En 1992, il réalise dans les pages du magazine Schtroumpfs, "Les Petits Contes noirs", dont l'idée, retravaillée avec son frère Pierre, donnera lieu, presque une dizaine d'années plus tard, à deux albums qui inaugureront la fameuse collection "Poisson pilote" des éditions Dargaud.

Dans les années 1990, Frank Le Gall collabore également à deux reprises avec le scénariste Lewis Trondheim ? Les Aventures de la fin de l'épisode, chez L'Association, dont il réalise le dessin, et le cinquième tome des Formidables Aventures de Lapinot, aux éditions Dargaud, où il prendra en charge, à la demande de Trondheim, le scénario ?, et développe plusieurs projets axés autour de la jeunesse pour les éditions Delcourt, comme "Catastrophe au pays du Père Noël" ou la courte série Les Barbutins, scénarisée par Irène Colas.

En 2005 paraît le douzième tome de Théodore Poussin, "Les Jalousies". Après cet album, débute pourtant pour le marin une période d'absence, durant laquelle l'intérêt de Frank Le Gall le portera vers des aventures éditoriales bien différentes ; tel Spirou et Fantasio, dont il livre sa version d'auteur dans Les Marais du temps, qui paraît en 2007 au sein de la collection "Le Spirou de..." aux éditions Dupuis, ou encore les deux tomes de Miss Annie (2010), pour lequel il endosse pour Flore Balthazar le rôle de scénariste. Mais la bande dessinée n'est pas le seul art que pratique alors l'auteur. Grand amateur de musique, il écrit et compose (pour lui-même), travaille avec plusieurs artistes, peint beaucoup, et signe même deux romans pour les éditions Alien, "Dick" et "Presque moi" et en prépare un nouveau, "La Cantina".

Cependant, Théodore Poussin n'est jamais bien loin ; en 2016, Frank Le Gall, plus de dix ans après le précédent album, reprend les rênes de son personnage fétiche pour une nouvelle aventure orientale, "Le Dernier Voyage de l'Amok" (parution 2017).
En attendant l'album complet, il inaugure une nouvelle formule éditoriale : "les Cahiers Théodore Poussin", prépublications en tirage limité de l'album à venir, agrémentés de dossiers graphiques et d'entretiens exclusifs, dont le premier volume est déjà disponible.

Dernier album paru :

Théodore Poussin, Tome 4

  • Votre panier :
    Panier vide.