Lune de guerre

Lune de guerre


La mariée est en blanc. Belle fête. Dans ce pays aux murs gris rayés de géraniums, les belles fêtes font les bons amis. On a bien entendu quelques éclats de voix, mais ça devait être le père de la mariée qui avait trop bu : quelques bières derrière la cravate, et il ne contrôle plus ses décibels. Chez ces gens-là, Monsieur, on ne rit pas, on brame aux étoiles. Tout de même, on aurait eu des mots, comme disent les gens du coin. Peut-être à cause de la grand-mère, qui est assise sur le pognon comme le penseur de Rodin sur son cul. Et qui ne dit rien, et qui regarde, et qui voit tout, et n'en dit rien. Chez ces gens-là, Monsieur, on ne vieillit pas, on se recroquemitouffle. Et puis, il y a les mâles tarés de la famille, ceux qui ne fusillent pas que du regard. Qui tirent sur tout ce qui bouge, quand le sang leur monte à la tête et leur éclabousse le visage. Chez ces gens-là, Monsieur, on ne tue pas, on carnage. C'est pas tout ça : que mangeons-nous ce soir ? Tomates aux crevettes ? Bonne idée. Bonne idée ?

  • Genre : Roman graphique 
  • Etat de la série :