Dufaux

Scénario

Dufaux

© D. Fouss

Né le 7 juin 1949 à Ninove, Jean Dufaux apprend la grammaire du cinéma à l'Institut des Arts de Diffusion à Bruxelles. Durant un début de carrière de journaliste à CINÉ-PRESSE, il assouplit sa plume en écrivant des pièces pour enfants et des nouvelles pour diverses publications.

La BD l'attire comme un aimant. Après quelques essais de scénariste pour Bruno Di Sano et Xavier Musquera, il se voit confier par Jean-Luc Vernal le destin du "Brelan de dames" que celui-ci a conçu pour Renaud à TINTIN. Nettement plus inspiré par les scénarios pour adultes ou grands adolescents, Dufaux va infléchir la carrière "tous publics" de son nouveau complice en l'amenant à créer "Jessica Blandy" pour Novedi, puis "Les Enfants de la Salamandre" et "Santiag".

Maître du suspense et des cadrages, souvent inspiré par la littérature et le cinéma, Jean Dufaux se révèle une mine inépuisable de sujets audacieux pour les nombreux dessinateurs avec qui il collabore. Il devient ainsi scénariste de Griffo ("Beatifica Blues", "Samba-Bugatti", "Sade" et la saga best-seller de "Giacomo C." à partir de 1987), Xavier Musquera ("Melly Brown"), Édouard Aidans ("La Toile et la dague"), Éric ("Les Maîtres de la brume"), Eddy Paape ("Les Jardins de la peur"), Éric Joris ("Chelsy"), Jean-François Charles ("Fox"), Marc Malès ("La Mort du léopard"), Viviane Nicaise ("Sang de lune"), Grzegorz Roszinski ("La Complainte des landes perdues"), Martin Jamar ("Les Voleurs d'empire"), Hughes Labiano ("Dixie Road"), Philippe Delaby ("Murena"), Enrico Marini ("Rapaces"), etc.

Un brillant palmarès pour un conteur toujours à la recherche de nouveaux talents pour illustrer ses univers personnels où de complexes constructions psychologiques mènent le plus souvent au drame. Aucune ambiance ne semble hors de sa portée et il se montrera aussi à l'aise dans le fantastique que dans le thriller noir, l'évocation historique ou l'aventure contemporaine.

En marge du succès de "Jessica Blandy" dans la collection "Repérages", il a composé pour la collection "Aire Libre" et le dessinateur Griffo, au mieux de sa forme, une variation satanique sur la douce "Alice" de Lewis Caroll : "Monsieur Noir", un très grand récit fantastique aux multiples personnages surprenants.