Berberian © P. Pinchart

A propos

Charles Berberian est né à Bagdad le 28 mai 1959. Après une jeunesse passée dans un Liban sombrant progressivement dans la guerre, il arrive en France où il « fait » brièvement Médecine avant d'intégrer l'École Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d'Art de Paris (ENSAAMA).

Fan de BD depuis son plus jeune âge – il découpait les histoires à suivre du journal Spirou pour en faire des albums – Charles Berberian éprouve la joie des premières publications dans divers fanzines comme P.L.G., où il fait la connaissance de celui qui deviendra son grand complice : Philippe Dupuy. Le duo écrit plusieurs histoires courtes avant de se déployer sur l'album Petit Peintre, chez Magic Strip, en 1985. À cette époque, Berberian publie déjà avec régularité dans Fluide Glacial, magazine dans lequel Dupuy et lui signent Le Journal d'Henriette à partir de 1988. Henriette, pré-ado timide à la personnalité aussi forte que sa présence graphique, séduit vite le grand public par sa verve tendre et parfois acide. La série récolte en 1989 un Alph-Art Coup de cœur au festival d'Angoulême. Elle sera relancée dix ans plus tard pour une nouvelle série d'albums aux Humanoïdes associés, puis chez Dupuis, qui la prépubliera dans le journal Spirou.

Après des collaborations avec François Avril, Götting, Stanislas, Margerin ou encore Moynot, Berberian signe avec Dupuy, en 1990, Le Chat bleu (Comixland) et la série jeunesse Stanislas Klondike (Milan). Le duo Dupuy-Berberian, devenu indissociable, publie ensuite, en 1991, le premier tome de Monsieur Jean aux Humanoïdes associés. Romancier indécrottablement urbain, Monsieur Jean brosse avec élégance le portrait de toute une génération, qui se reconnaîtra dans son évolution au cours des années. Le processus créatif de cette fresque contemporaine au trait nerveux mais élégant est analysé dans Journal d'un album (L'Association, 1994). Monsieur Jean apparaîtra également dans La Théorie des gens seuls (Les Humanoïdes associés, 2000), après avoir récolté l'Alph-Art du Meilleur Album en 1999 à Angoulême. La série prendra ses quartiers chez Dupuis à partir de 2003.

À partir de 2008, Berberian, toujours accompagné de Dupuy, explore l'univers bobo avec BoBoLand (Audie) avant d'illustrer chez « Aire libre », sur un scénario de Jean-C. Denis, le magnifique Un peu avant la fortune. Berberian signe ensuite en solo, chez Cornélius, Sacha (2009) puis JukeBox (Fluide Glacial, 2011) un album témoignant de tout son amour pour la musique, qu'il pratique depuis toujours. Il écrit ensuite le diptyque Tombé du ciel pour Christophe Gaultier, chez Futuropolis, avant de parler de « ses » films dans Cinérama, chez Fluide Glacial, éditeur pour lequel il réalise également Le Bonheur occidental et Afterz. Auteur toujours surprenant, Charles Berberian publie ensuite, en 2019, un étonnant récit de SF avec Fred Beltran, Nathanaëlle (Glénat), ainsi que l'album Charlotte Perriand : une architecte française au Japon, aux Éditions du Chêne. Il publie, pour le même éditeur, Une Époque fantastique en 2020.

Avide de découvertes « géo-graphiques », le duo Dupuy-Berberian signe également une série de Carnets chez Cornélius, explorant New York ou encore Istanbul. On leur doit également d'innombrables illustrations dans les domaines de la presse et de la publicité. Berberian a également participé à de très nombreux ouvrages collectifs, comme par exemple Spirou, Défenseur des droits de l'Homme (2019). Musicien accompli, il a créé avec Jean-C. Denis le duo Nightbuzz et sorti en 2019, chez Zamora, l'album Tout pour le mieux, comportant 11 morceaux et 60 dessins. Le jury du festival de la bande dessinée d'Angoulême a décerné son grand prix 2008 à Charles Berberian et Philippe Dupuy. Le duo s'est également vu récompensé pour son œuvre par le célèbre Comic-Con, en 2003.