Berthet © Benoît Feron

A propos

Né le 22 septembre 1956 à Thorigny-sur-Marne, Philippe Berthet s'initie à la bande dessinée à Bruxelles dès 1974, en suivant les cours d'Eddy Paape à l'Académie de Saint-Gilles et ceux de Claude Renard à l'Institut Saint-Luc.

Adoptant en 1979 le pseudonyme provisoire de Philibert pour ses premiers travaux dans Le 9e Rêve, anthologie des meilleurs travaux des membres de l'Atelier R, il collabore ensuite, avec son ami Antonio Cossu, au magazine Aïe ! puis à Spatial. Le journal Spirou l'accueille en 1981 pour Couleur café, drame colonial sur un scénario d'Antoine Andrieu, puis pour Hiver 51 et Été 60 (avec Andreas). S'ensuivent L'Œil du chasseur avec Foerster, La Dame, le cygne et l'ombre avec Dominique David et surtout Le Privé d'Hollywood, sur des scénarios de Rivière et Bocquet, qui sera par la suite publié en intégrale chez Dupuis.

En 1991, Berthet illustre Sur la route de Selma, percutant « Aire Libre » écrit par le regretté Philippe Tome. Il publie deux ans plus tard Halona, sa première œuvre d'auteur complet. Parallèlement, Berthet partage avec son ami Cossu la réalisation des quatre volumes du Marchand d'idées chez Glénat, singulier mélange de deux styles différents dont la fusion forme un tout original.

En 1994, son dessin ligne claire, aux cadrages et éclairages très étudiés, se met au service de scénarios signés Yann. Le duo collabore sur Pin-up (Dargaud), évocation romancée de l'univers de Bettie Page, la reine des photos légères des années 40-50. Savoureusement rétro, la série se veut au départ un hommage à Milton Caniff et à sa BD Male Call destinée à divertir les G.I. en guerre. Pin-up, qui connaît un grand succès, dépasse toutefois ce postulat de base pour se décliner en 10 tomes, articulés en 3 cycles. Pin-up, également publiée en intégrale, se double de la série parallèle Les Exploits de Poison Ivy (Dargaud). La série est accompagnée de nombreuses expositions et illustrations, permettant de nourrir les yeux enchantés des très nombreux fans de ce qu'il faut dès lors appeler le « style Berthet ».

Chercheur perfectionniste, toujours soucieux de s'ouvrir de nouvelles voies, Berthet illustre chez Delcourt Chiens de prairie (1996), un western imaginé par son ami Foerster. Retrouvant Yann, il publie ensuite Yoni (Dupuis), un thriller d'espionnage futuriste. Il poursuit son parcours chez Dargaud avec Nico, sur un scénario de Fred Duval. Chez Dargaud toujours, Philippe Berthet signe en 2009 un XIII Mystery, Irina, qui lui permet de donner à nouveau libre cours à son stupéfiant talent dans l'art de dessiner les femmes (scénario de Corbeyran). S'ensuit le très racé diptyque Perico, où Berthet compose, en compagnie de Régis Hautière, un impeccable roman noir. Ces deux albums initient la collection « Ligne Noire », terrain de jeu privilégié de Berthet, qui y publie plusieurs autres polars aussi solides qu'esthétiques : Le Crime qui est le tien (2015, avec Zidrou), Motorcity (2017, avec Runberg) et L'Art de mourir (2018, avec Raule). En 2020, Berthet signe, toujours chez Dargaud, l'album De l'autre côté de la frontière, avec Jean-Luc Fromental.

En 2021, Philippe Berthet fait son retour aux Éditions Dupuis pour une nouvelle série exceptionnelle : une trilogie intitulée La Fortune des Winczlav, préquelle des aventures de Largo Winch, dont le fascinant passé familial restait totalement méconnu. Scénarisée par l'incontournable Jean Van Hamme, cette série permet à Berthet de conjuguer tous ses talents et centres d'intérêt, qu'il s'agisse du polar, de la reconstitution historique ou des grands espaces. Sans oublier bien sûr quelques sublimes portraits de femme… Les Éditions Dupuis ont d'ailleurs proposé aux femmes de Berthet le plus bel écrin qui soit avec Ladies, un artbook publié sous le label « Champaka ».

Identifiables entre toutes, les femmes dessinées de Philippe Berthet ont fait sa réputation et son succès. Mais elles ne seraient rien sans sa science de l'éclairage et du découpage, ni sans la méticulosité de sa documentation. C'est ainsi que Berthet a inscrit au Panthéon de la BD des albums aussi notables que Sur la route de Selma (avec Philippe Tome), Chiens de prairie (avec Foerster), Pin-up (avec Yann) ou les polars de la collection « Ligne Noire ». Mais Philippe Berthet est également l'auteur d'une série-événement, puisqu'il met dorénavant en images, sur un scénario de Jean Van Hamme, l'histoire des ancêtres de Largo Winch dans la remarquable trilogie de La Fortune des Winczlav.