Bianco

A propos

Guillaume Bianco est né le 27 octobre 1976 à Toulon. Il y passe un bac d'arts plastiques avant de se diriger vers des études de langues orientales. Après avoir passé un an à étudier la calligraphie à l'université de Shanghai, il s'installe à Taïwan, en 1993, afin d'apprendre le Wushu (ou « Boxe chinoise ») en compagnie de SIFU Wang Xin Wu, une des sommités du milieu. De retour en France, Guillaume met de côté les arts martiaux pour se concentrer sur son autre grande passion : la bande dessinée. Il participe alors aux ateliers de BD organisés par le toulonnais Didier Tarquin (lui aussi appelé à devenir une sommité de son milieu...) avant d'intégrer la rédaction du journal Lanfeust mag, créé par Christophe Arleston en 1998.

10 ans plus tard, Guillaume Bianco lance la série jeunesse « Ernest et Rebecca », aventures d'une petite fille et d'un microbe mises en image par Antonello Dalena (Le Lombard). L'occasion pour lui de montrer toute la subtilité de son écriture, avec des intrigues tendres et drôles mais n'hésitant pas à aborder des sujets plus graves, tels que la maladie. Il inaugure, la même année, la collection « Métamorphose » (orchestrée par Barbara Canepa et Clotilde Vu pour les Éditions Soleil) avec « Billy Brouillard », qui deviendra son personnage fétiche. Entre humour et onirisme, Bianco fait encore une fois preuve de sa singularité. 7 albums de « Billy » paraissent, proposant à chaque fois des narrations et des angles graphiques inattendus.

Bianco enchaîne dès lors les collaborations étonnantes : la trilogie « Eco » avec Jérémie Almanza au dessin, « Chats Siamois », illustré par Ciou, « L'extraordinaire abécédaire de Zoé Marmelade » avec Marie Pommepuy (une des moitiés du duo Kerascoët), « Epictète » avec Algozzino, « Zizi Chauve Souris » avec Lewis Trondheim (Dupuis), que l'on retrouvera dans Le journal Spirou, « Mini Maîtresse » avec Lucie Bryon, que l'on peut découvrir dans le magazine Toboggan, « Jasmine la souris » avec son frère Thomas Bianco. Guillaume collabore en parallèle avec des magazines aussi divers que Manon, J'aime Lire ou encore Fluide Glacial. Il est aussi l'un des membres les plus éminents de l'Atelier Mastodonte !

En 2009, le festival du comics de Sao Polo lui remet le prix du meilleur illustrateur humoristique. « Billy Brouillard » obtient en 2010 le Prix du « Choix polonais », meilleure bande dessinée francophone choisie par des lycéens polonais francophones dans le cadre du Festival d'Angoulême.

Irrésistiblement drôle, le scénariste et dessinateur Guillaume Bianco sait glisser dans ses intrigues en apparence légères ce petit plus d'humour piquant et de noirceur qui font pétiller l'imaginaire des petits comme des grands. Ses productions marquent à tout coup l'esprit de ses lecteurs, que ce soit dans « Zizi Chauve-souris », « Ernest et Rebecca » ou encore « Billy Brouillard », son petit double de papier.