Denis

A propos

Né à Paris le 1er janvier 1951, Jean-C. Denis se dirige rapidement vers une carrière dans les arts graphiques en intégrant, dès 1971, les prestigieux Arts déco. Il y rencontre André Juillard et Martin Veyron et crée avec ce dernier (ainsi que Caroline Dillard) l'atelier Imaginon, spécialisé dans l'illustration pour l'édition, la presse et la publicité. Parallèlement, Jean-C. Denis réalise de nombreux dessins de couverture pour Jean-C. Lattès mais aussi Fleurus, Robert Laffont ou Casterman.
Jean-C. Denis publie en 1976 Oncle Ernest et les Ravis, chez Casterman, un livre pour enfants réalisé avec Martin Veyron. L'année suivante, il publie plusieurs histoires courtes dans le journal Pilote, dont de petites fables animalières préfigurant les futures aventures d'André le corbeau. En 1978, il rejoint les Éditions Futuropolis pour l'album Cours tout nu. En 1980, Jean-C. Denis démarre dans la revue (A suivre) les aventures de Luc Leroi, son personnage emblématique, un anti-héros aux réguliers accents autobiographiques qui va le suivre pendant toute sa carrière. Luc Leroi donnera à la bande dessinée moderne des récits aussi notables que Le nain jaune, qui recevra en 1987 le Prix du public au Festival d'Angoulême.
Dans les années 80, Jean-C. Denis se consacre à la série jeunesse « Les aventures de Rup Bonchemin » (Casterman) ainsi qu'aux 3 volumes développant l'univers d'André le corbeau : Annie mal, La saison des chaleurs et La fuite en avant (Dargaud). Il signe également Les 7 péchés capitaux dans la collection « « H » Humour Humanoïd» ainsi que plusieurs « Luc Leroi ». Jean-C. Denis multiplie dans le même temps les initiatives éditoriales et les collaborations presse avec des titres aussi prestigieux que Métal Hurlant, Corto ou L'écho des savanes.
En 1991, Jean-C. Denis publie chez Albin Michel L'ombre aux tableaux et Bonbon Piment. Ce dernier titre est un recueil d'histoires inspirées par des voyages à La Réunion, en Thaïlande et au Brésil, qui installe un ton que l'on retrouvera ensuite dans nombre de ses albums. En 1994 paraît le très remarqué Le pélican, toujours chez Albin Michel. Jean-C. Denis publie également à cette époque des ouvrages tels que L'île aux Mainates, Drôles d'oisifs, une participation au collectif « Sales petits contes » ainsi que Trains de plaisir, dans la collection des « Correspondances de Pierre Christin ». Mais l'insatiable auteur travaille également sur des récits jeunesse, des illustrations ainsi que sur les chansons et les dessins du CD-livre Le cri des sirènes aux éditions du Seuil.
En 2002, Jean-C. Denis publie chez Dupuis (Aire libre) Quelques mois à l'Amélie, splendide récit de vie en forme d'ode à la création et à la littérature. Son « héros », personnage d'écrivain en manque d'inspiration, trouvera un prolongement piquant dans un roman éponyme, paraissant chez P.L.G. Le scénario de l'album est récompensé au Festival d'Angoulême en 2003.
L'année suivante, Jean-C. Denis creuse le sillon d'une bande dessinée esthétique, habitée et sensible, avec une surprenante histoire d'amour : La beauté à domicile, elle aussi publiée chez Aire libre. Il propose ensuite Belém, un mirage à l'envers, inspiré d'un voyage au Brésil (Futuropolis, 2005) puis Le sommeil de Léo (2006). Jean-C. Denis revient chez Aire libre en 2008 avec Un peu avant la fortune, cette fois en tant que scénariste, sur un dessin de Dupuy & Berberian. Cette irrésistible comédie mélancolique, conjuguant le meilleur de trois auteurs à leur sommet, l'impose plus que jamais comme un auteur incontournable de son média.
En 2009 Jean-C. Denis propose Nouvelles du monde invisible, chez Futuropolis. Il convie ensuite le lecteur, chez le même éditeur, à un voyage dans sa jeunesse avec Tous à Matha (2010-2011). Chez Futuropolis toujours, il publie en 2012 un étonnant polar (Zone blanche), le retour de Luc Leroi (Plutôt plus tard – 2016) puis, en 2018, l'autobiographique La terreur des hauteurs (Futuropolis). Musicien accompli, Jean-C. Denis a cofondé le célèbre groupe Dennis' Twist, composé d'auteurs de bande dessinées (Tu dis que tu l'M). Sur le même principe, il a fait partie de la formation Les hommes du président avant de créer avec Charles Berberian le duo Nightbuzz.

Jean-C. Denis, déjà Grand Boum 2007 du Festival de Blois, a reçu en 2012 le Grand prix de la ville d'Angoulême pour l'ensemble de son œuvre, devenant président de l'édition 2013. Auteur au trait ciselé et à la lisibilité totale, Jean-C. Denis développe un univers ou l'élégance, l'aventure, l'introspection et même l'humour se combinent de manière unique. Avec des héros tels que Luc Leroi, et des albums incontournables comme Quelques mois à l'Amélie, paru chez Aire Libre, il a su imposer un ton à nul autre pareil, qui en font une voix majeure du neuvième art. Jean-C. Denis, pour tout son apport au média Bande Dessinée, a reçu le Grand prix de la ville d'Angoulême pour l'ensemble de son œuvre en 2012.