Grenson

A propos

Né à Charleroi en 1962, Olivier Grenson a su dès l'âge de dix ans qu'il ferait de la bande dessinée. Les artisans de cette révélation ? « Lucky Luke » et « Tintin » !
Le jeune Olivier suivra dès lors, chaque fois que ses études classiques lui en laissent le loisir, les cours de Vittorio Leonardo avant de s'initier aux secrets du métier chez Eddy Paape. Après quatre années passées à l'ERG (École de Recherche Graphique) à Bruxelles, où il étudie le graphisme et l'animation, Olivier s'attaque à ses propres séries tout en poursuivant l'enseignement du dessin dans cette même école. De 1984 à 1985, Olivier Grenson publie la série « Aldose et Glucose » dans Le Journal Tintin. De 1985 à 1987, il réalise pour la même publication ses premières histoires « réalistes » - comme La mine d'or de Randy Wilson - sur un scénario des sœurs Rahir. Parallèlement, il entame une série de collaborations avec Patrick Chaboud, créateur de la mythique marionnette Malvira, star de la RTBF. Olivier Grenson est depuis l'affichiste attitré du Magic Land Théâtre, dont Chaboud est le fondateur. En 1989, la revue Circus sollicite Olivier Grenson pour une nouvelle série, « Jack et Lola », malheureusement interrompue. Il débute également à la télévision, animant jusqu'à la fin 1985 la rubrique BD de l'émission Clip-clap pour RTL. C'est en 1989 également que l'éditeur Claude Lefrancq lui propose un projet d'album scénarisé par Michel Oleffe : Le Golem, première aventure de Carland Cross, un détective dans la plus pure tradition fantastique. Le Golem, qui paraît en 1991, connaît un succès inespéré pour un premier album et récolte plusieurs prix. Suivront, de 1991 à 1998, des albums tels que Le Dossier Carnavon, La Goule de Shadwell ou encore Les pendus de Manhattan. Le succès de « Carland Cross » vaut à Olivier Grenson de signer avec la société de dessins animés ODEC-KID Cartoons un contrat portant sur la réalisation de 26 épisodes pour la télévision. La série sera diffusée en 1997 sur Canal+, en 1998 sur la RTBF et la BRT, avant de s'exporter en Suisse et au Canada. En 1999, Olivier Grenson fait à nouveau parler de lui avec une collaboration très remarquée : « Niklos Koda », avec Jean Dufaux au scénario (Le Lombard). 15 tomes se succèdent, développant un univers au dessin séduisant, dont l'histoire se partage entre action et mystère. Personnage graphiquement et scénaristiquement bourré d'originalité, le diplomate-espion-sorcier marque les esprits de lecteurs aussi nombreux que fidèles.
En 2008, Olivier Grenson rejoint la prestigieuse collection Aire libre avec « La femme accident », sur un scénario de Denis Lapière. Suivant les pas d'une jeune femme abîmée par le destin, ce diptyque touchant, porté par un remarquable dessin en couleur directe, vaut de nombreuses louanges à ses auteurs. « La femme accident » ressort en 2017 chez Dupuis sous la forme d'une intégrale.
En 2011-2012, Grenson s'affirme en tant qu'auteur complet dans « La douceur de l'enfer » (Le Lombard), superbe diptyque explorant la Guerre de Corée.
En 2018, après avoir mis un point final à « Niklos Koda » (avec le tome 15, intitulé Le dernier masque), Olivier Grenson intègre le casting de la série « XIII mystery ». Sur un scénario de Jean Van Hamme, mythique créateur de « XIII », il y explore le passé de Judith Warner (Dargaud).
En 2019, Il réalise une histoire inédite pour le nouveau mook Tintin, c'est l'aventure n°2, édité par Moulinsart et le magazine Géo. Il prépare pour 2021 un roman graphique avec la scénariste Sylvie Roge ( son épouse), intitulé La Fée Assassine, prévu aux Éditions du Lombard.
En plus de ses activités dans la bande dessinée, Olivier Grenson enseigne toujours à L'ERG.
Dessinateur des mythiques Carland Cross et Niklos Koda, Olivier Grenson développe depuis une remarquable couleur directe, dont toute la finesse explose sur « La femme accident » (avec Lapière, chez Dupuis) ou « La douceur de l'enfer » (en solo au Lombard). Par ailleurs professeur de dessin et natif de Charleroi, Olivier Grenson est l'un des plus illustres représentants de la bande dessinée franco-belge actuelle.