Hubert © Chloe Vollmer-Lo

A propos

Hubert est né en 1971 à Saint-Renan, dans le Finistère. Il étudie aux Beaux-Arts d'Angers où il fait la rencontre de Yoann, qui l'incite à se lancer dans la bande dessinée. D'abord coloriste pour Paul Gillon, Jason, David B., Tronchet ou encore Sean Phillips, Hubert impose progressivement une palette aussi élégante que réfléchie. Mais le jeune auteur a également de l'appétit pour le scénario, discipline à laquelle il va vite se consacrer.

Hubert démarre ainsi Le Legs de l'alchimiste en 2002, avec Hervé Tanquerelle (Glénat), ou encore Les Yeux verts (Carabas), avec Zanzim, qu'il retrouvera quelques années plus tard, par exemple sur le diptyque Ma Vie posthume. Alternant scénarios légers et plus graves, Hubert surprend souvent ses lecteurs, osant même traiter de thématiques aussi complexes que l'anorexie dans La Chair de l'araignée, sur un dessin très esthétique signé Marie Caillou.

C'est la série Miss Pas Touche (Dargaud), dessinée par le duo Kerascoët, qui le révèle au grand public en 2006. Hubert et Kerascoët arrivent ensuite chez Dupuis pour la série Beauté, en 2011. Ce conte merveilleusement mis en image, avec son intrigue à la fois cruelle, philosophique, romantique et féministe, vaut à ses auteurs un joli plébiscite ainsi qu'une prépublication dans le journal Spirou. Beauté, fantaisie médiévale où le laideron Morue expérimente les « affres » de la beauté à la suite d'un sortilège, est sélectionnée au Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême en 2012 et se voit récompensée du Firecracker Alternative Book Award « Best Graphic Novel 2015 » aux États-Unis.

Scénariste de plus en plus reconnu, Hubert ne néglige pourtant pas son travail de coloriste, œuvrant sur des séries aussi prestigieuses que le Spirou et Fantasio de Yoann et Vehlmann, ou encore la série Atom Agency de Yann et Schwartz (Dupuis).

En 2014, Hubert démarre avec Petit (Soleil-Métamorphose) la saga des Ogres- Dieux, mise en images par Bertrand Gatignol. Cette série, très remarquée et récompensée au célèbre festival de Lucca, dévoile un nouveau pan de l'imaginaire foisonnant de son scénariste. En 2016, Hubert réalise avec Virginie Augustin Monsieur désire ? (Glénat), récompensé par le prix Diagonale du meilleur album. En 2019, il publie avec Gaëlle Hersent Le Boiseleur (Soleil-Métamorphose). Autant de réussites scénaristiques qui valent à Hubert, en 2015, le prestigieux prix Jacques-Lob pour l'ensemble de son œuvre.

Hubert nous quitte le 12 février 2020, peu avant la sortie de son ouvrage Peau d'homme, dessiné par Zanzim. Peau d'homme, conte piquant dans lequel une jeune femme médiévale expérimente la vie dans le corps d'un homme, séduit autant par sa réflexion sur le genre que par la beauté de son dessin. Il récolte une moisson de prix comme la bande dessinée en a connu peu, cumulant Grand Prix RTL, Prix Landerneau, Prix Wolinski, Grand Prix de la critique ACBD ou encore Fauve des lycéens à Angoulême.

En 2021 sort à titre posthume Joe la pirate, avec Virginie Augustin (Glénat), biographie d'une femme hors-normes : Joe Carstairs.

Un génie sensible et inattendu de la bande dessinée moderne est parti. Mais ses œuvres ont encore une longue vie devant elles…

Coloriste à la palette réclamée par les plus grands auteurs, Hubert s'est aussi illustré avec de grands scénarios, à la fois habités de grandes thématiques de notre temps et à la narration implacable. Hubert a ainsi parlé d'anorexie, de genre ou encore d'homosexualité dans des contes et récits devenus aussi incontournables que Miss Pas Touche (Dargaud) ou Beauté (Dupuis), dessinés par le duo Kerascoët. On lui doit aussi la saga des Ogres-Dieux (Soleil-Métamorphose), mise en images par Bertrand Gatignol. Hubert nous a quittés en 2020, quelques semaines avant la publication du remarquable Peau d'homme, dessiné par Zanzim et lauréat de prix aussi prestigieux que le Grand Prix RTL, le Prix Landerneau, le Prix Wolinski, le Grand Prix de la critique ACBD ou encore le Fauve des lycéens à Angoulême. Un album qui a définitivement imposé Hubert comme l'un des scénaristes les plus surprenants et pertinents de son époque.