+1
FR NL EN

Votre panier
Total0,00€
Hors frais de livraison
Commander
L'envoi des commandes reprend partiellement.
Un temps de livraison supplémentaire est toutefois à prévoir.
Pour toute question, contactez l'équipe du 9ème Store par mail : info@9e-store.fr
Schwartz ©Chloé_Vollmer_Lo
Schwartz
Dessin

Né le 18 février 1963 à Nogent-sur-Marne, près de Paris, Olivier Schwartz a ses premiers frissons de bande dessinée à 5 ans, en découvrant Astérix et Cléopâtre puis Pif gadget, que sa mère lui achète tous les jeudis. Il succombe peu après aux charmes des productions Mon journal et Artima grâce à son grand-père, habile chineur de polars et illustrés. Le jeune Olivier découvre ensuite Pilote et l'univers Marvel mais surtout un Crabe aux pinces d'or de 1947 oublié dans une cave, qui deviendra son « Précieux ». Schwartz a 10 ans. Il ne sait pas encore que lui aussi tentera de devenir dessinateur !

Après un court passage dans une école d'arts graphiques, le jeune homme décide d'apprendre le dessin en autodidacte. Il débute dans la bande dessinée en 1983, en participant au fanzine Plein la gueule pour pas un rond, ("PLGPPUR" devenu ensuite PLG) dans lequel débuteront d'autres grandes signatures telles que Dupuy & Berberian, Eric Liberge, Colonel Moutarde, Emmanuel Moynot ou encore Joe G. Pinelli. Le dessin naturel d'Olivier Schwartz - proche de la néo-ligne claire de Yves Chaland, Ted Benoit et Joost Swarte – est d'abord repéré par les Éditions Milan, qui publient en 1985 l'album Pierre, Sophie & Robbie. Schwartz réalise ensuite pour Bayard, à partir de 1988 (et pendant 20 ans!), « Les enquêtes de l'inspecteur Bayard », scénarisées par Jean-Louis Fonteneau. L'inspecteur Bayard, paru dans Astrapi, sera ensuite décliné en pas moins de 18 albums. Travailleur forcené, Schwartz livre en parallèle d'innombrables illustrations, jeux et planches pour de nombreux magazines jeunesse.

Dans les années 2000, Olivier Schwartz développe avec Yann (« Dent d'ours ») plusieurs projets à l'intention des Éditions Dupuis. Après quelques tentatives avortées (dont une reprise de « Gil Jourdan ») le duo convainc l'éditeur de Marcinelle grâce à l'album Le Groom vert-de- gris, un « Spirou et Fantasio par... » qui sortira en 2009. Cette aventure, qui renoue avec le personnage tel qu'inventé par Rob-Vel, séduit par la pertinence du dessin de Schwartz ainsi que par l'impertinence de Yann, qui s'attaque ici à la collaboration belge pendant l'occupation nazie... Les deux auteurs proposent ensuite, en 2012, le premier tome de « Gringos Locos », retraçant la grande et véritable aventure de Jijé, Franquin et Morris aux États-Unis et au Mexique. Ils démarrent ensuite un diptyque consacré à Spirou et faisant suite au Groom vert-de-gris. Dans La femme-léopard (2014) puis Le maître des hosties noires (2017), Schwartz et Yann envoient cette fois Spirou et Fantasio vers le Congo belge, pour une intrigue bourrée de références et de clins d'œil aussi bien graphiques qu'historiques. En 2018, Schwartz, toujours accompagné de Yann, démarre une toute nouvelle série chez Dupuis : « Atom Agency », où les aventures du détective privé Atom Vercorian. L'occasion pour le duo de (re)visiter la France des années 50 avec des enquêtes aussi solides que pétillantes. Tous ces albums sont prépubliés dans Le journal Spirou, dont Olivier Schwartz est aujourd'hui l'une des valeurs sûres. Pas mal pour un autodidacte, non ?

Pratiquant un style rétro-futuriste marqué par la néo-ligne claire de Yves Chaland, Olivier Schwartz est devenu en quelques années l'un des auteurs majeurs du catalogue Dupuis et du Journal Spirou. On lui doit des aventures du groom déjà rentrées dans la légende comme Le groom vert-de-gris, La femme-léopard ou Le maître des hosties noires, mais aussi de formidables séries telles que « Gringos Locos » ou « Atom Agency ». Autant d'albums réalisés avec son complice Yann, dans la grande tradition de la BD tout public de qualité chère à Dupuis.

Schwartz
les dernières actualités
Vidéos
En direct de notre chaîne Youtube