Léturgie

Scénario - Dessin

Né à Caen le 24 décembre 1947, Jean Léturgie aborde la vie professionnelle comme secrétaire de Serge Reggiani avant de partir à la conquête de la bande dessinée grâce à un carnet d'adresses bien fourni.

Attaché de presse des éditions Glénat en 1979, collaborateur des CAHIERS DE LA BANDE DESSINÉE et de CIRCUS, il scénarise "Percevan" pour Philippe Luguy dans GOMME.

Avec Xavier Fauche, il investit la citadelle Morris et lui livre quelques-unes des meilleures histoires post-goscinniennes de "Lucky Luke" avant d'écrire celles du chien "Ran Tan Plan", ainsi que l'essai de "Kid Lucky", et de signer, toujours avec son fidèle complice, les scripts des dessins animés du cowboy qui tire plus vite que son ombre.

Le même duo s'associera avec Yvan Delporte pour les épisodes télévisés des Tifous, basés sur les derniers charmants personnages conçus par André Franquin.

Parallèlement, Jean Léturgie continue à développer le réseau de ses contacts, participe à la création des éditions Dessis, devient directeur littéraire d'Alpen en 1989 et décide finalement de fonder ses propres éditions en 1996 sous l'intitulé Eigrutel, soit Léturgie à l'envers.

Les mauvaises langues assurent qu'il a commis sous le pseudonyme J. Van Linden les scénarios des ouvrages coquins inspirés de la Natacha de François Walthéry, avec la bénédiction officieuse de l'artiste : "Nathalie, la petite hôtesse", "Stéphanie, la petite duchesse" et "Magali, la petite infirmière".

Devenu patron d'une maison d'éditions et père d'un fils dessinateur, Simon, il utilise l'une et l'autre pour exploiter les scénarios qui affluent dans son imagination : "Polstar", "Tatsoin", "Tekila".

La collection "Humour Libre" offre un nouveau champ de bataille au père et au fils, renforcés par le diabolique Yann et son artillerie de gags et de calembours de gros calibre. "Spoon & White" écraseront-ils Eigrutel? Ou ce dernier rachètera-t-il les éditions Dupuis? L'avenir nous l'apprendra, mais les deux affreux jojos du trio infernal sont résolus à diriger vers l'asile des vieillards décatis les Dirty Harry, San Antonio, Sylvester Stallone et autres gloires musculeuses et massacrantes d'antan.