Bourhis

A propos

Hervé Bourhis, né en Touraine en 1974, vit aujourd'hui à Bordeaux. Marqué par ses nombreuses lectures d'enfance et d'adolescence ( Le Journal de Spirou, Pilote, Strange, Franquin, Goscinny, Chaland, Kirby, Bretécher, Gotlib, puis Trondheim ou encore Blutch...), il passe depuis sa vie d'auteur à s'ébattre dans ce jardin affectif qu'est pour lui la bande dessinée. D'ailleurs Hervé prétend ne travailler que sur des sujets qui l'obsèdent depuis l'adolescence !
Passionné de cultures populaires, Hervé Bourhis décortique les mouvements culturels afin de mieux raconter notre époque. Il invente pour cela un mode de narration exclusive, sorte de patchwork historico-pop composé de pastilles mêlant textes et dessin. Si sa documentation est rigoureuse, Hervé s'attache à donner à son travail un ton subjectif (parfois même de mauvaise foi !) pour rendre funky la complexité de ce monde. Son premier essai, Le petit livre rock (Dargaud, 2007) - une chronologie illustrée de la culture rock depuis ses origines - connaît un succès immédiat, qui lui vaudra d'être traduit en onze langues. Suivent Le petit livre des Beatles (2010), Le petit livre de la cinquième république (2011), Le petit livre de la bande dessinée (avec Terreur graphique, en 2014) ou encore Le petit livre de la musique black (avec Brüno, en 2016).

Même si ce sont les "Petits livres" qui le font connaître au plus grand nombre, Hervé Bourhis est également l'auteur d'une quarantaine de bandes dessinées depuis 2002, que ce soit comme auteur complet ou scénariste. On lui doit en particulier la série "Naguère les étoiles", relecture parodique d'une certaine grande saga signée Georges Lucas (avec Rudy Spiessert, chez Delcourt, à partir de 2010) ou encore "Le Teckel" (Fluide glacial, à partir de 2014, où il est rejoint par Mardon), sur les pas de l'audiardesque VRP Guy Farkas. Hervé Bourhis a aussi écrit pour Christian Durieux, Amélie Graux, Ohm, Julien Solé ou encore Lucas Varela… Auteur parmi les piliers des Éditions Dupuis, il y a publié des albums aussi notables que Comix remix, Un enterrement de vie de jeune fille, Jacques Prévert n'est pas un poète ou Piscine Molitor, ces deux derniers mis en images par Christian Cailleaux pour la prestigieuse collection Aire libre. On lui doit aussi, toujours chez Dupuis, la formidable série jeunesse "Ingmar" ainsi que Hélas (Aire libre), réalisés avec son éternel complice Spiessert.
Mais Hervé Bourhis a bien d'autres cordes à son arc, puisqu'il est aussi scénariste pour l'audiovisuel et illustrateur pour la presse (Libération, Télérama, lemonde.fr, le Journal Spirou (où il anime la rubrique "Oncle Pop"), La Revue dessinée...). Hervé Bourhis a reçu le prix Goscinny en 2002, le Prix Jacques Lob en 2010 et le Prix Landerneau en 2014.
Alternant récits contemporains (voire politiques) et livres pour la jeunesse ou humoristiques, alternant fiction et récit, tour à tour scénariste, dessinateur ou les deux à la fois, Hervé Bourhis est un artiste inclassable et multi-tâches. Esthétiques, pratiques et ludiques, ses "Petits livres" (Petit livre du Rock, Petit livre de la BD...) sont lus et relus un peu partout dans le monde, mais ne doivent pas faire cacher la singularité mordante de toute son œuvre, par exemple sur sa série humoristique "Le Teckel".