Malfin © Jérôme Fiévet

A propos

Nicolas Malfin est né le 24 septembre 1971 à Dreux (28). À l'âge de 6 ans, il découvre la bande dessinée en apprenant à lire sur Astérix. Il dessinera dès lors tous les jours, en s'inspirant des albums de Tintin, Les Tuniques Bleues, XIII ou encore Aquablue. Autodidacte, Malfin crée sa première BD à 10 ans. Influencé par Jules Verne et les productions Walt Disney, il gardera, devenu un auteur confirmé, la même curiosité, s'intéressant tout autant à Miyazaki qu'à Adam Hughes, Hergé, Range Murata ou Mike Mignola. Mais avant de devenir auteur de bande dessinée, Nicolas Malfin doit d'abord achever des études n'ayant pas grand-chose à voir avec le dessin, en l'occurrence un DEA en Physique des matériaux. En 1997, diplôme en poche, il peut enfin laisser libre cours à ses aspirations artistiques et dépose un dossier d'album aux Éditions Delcourt. Celui-ci retient l'attention d'Olivier Vatine (Aquablue) qui lui propose de faire des essais sur une nouvelle série écrite par Daniel Pecqueur : Golden City. Malfin, qui séduit Vatine par l'originalité de ses recherches, décroche le job, comptant depuis à son actif pas moins de 13 Golden City, où il développe un trait limpide et esthétique, à la simplicité extrêmement étudiée. Avide de dessin et de collaboration sous toutes leurs formes, l'auteur illustre en parallèle des jeux de rôles tels que Polaris ainsi que des jeux de cartes comme Pirates des Caraïbes. Installé depuis 2008 dans les environs de Saint-Malo, Nicolas Malfin s'inspire de la cité corsaire pour écrire et dessiner les deux tomes de Cézembre, qui paraissent tous deux en 2019 dans la prestigieuse collection « Aire Libre » des Éditions Dupuis. Malfin y propose un très documenté et passionnant récit suivant le parcours d'adolescents pris dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, alors que nazis et Américains s'affrontent violemment pour le contrôle de la région. Une intégrale paraît en 2020, remettant en lumière cette saga aussi dramatique que soignée.