Van Dongen © Rita Scaglia

A propos

Bio de Peter van Dongen

Peter van Dongen naît le 21 octobre 1966, à Amsterdam. Il ouvre - à 4 ans - son premier « Tintin » (Vol 714 pour Sidney) puis ses premiers « Bob et Bobette », dont il va découvrir et redécouvrir les albums au fil de son enfance et de son apprentissage de la lecture. Le jeune Peter passe ensuite beaucoup de temps au Rijksmuseum d'Amsterdam, où il recopie méticuleusement les dessins de Rembrandt qui y sont exposés. Certains seront vendus à des touristes !

Au cours des années 80, après un passage par l'Amsterdam graphic school, Peter place ses premiers dessins dans des magazines hollandais tels que De Balloen, Rebel Comix ou encore Wordt Vervolgd, version néerlandaise de (À suivre) dans laquelle il publie le strip Prince & Buster puis Muizentheater (Le théâtre des Souris), un roman graphique dépeignant Amsterdam durant la Grande Dépression. Signe distinctif : on n'y aperçoit pas de canaux, car van Dongen n'aime pas les poncifs ! Muizentheater, édité en néerlandais par Casterman, lui vaut le prix du meilleur album de l'année 1991.

A partir de 1998 Peter van Dongen publie son premier album « indonésien » - Rampokan Java - auquel succède en 2004 Rampokan Celebes. Ces deux albums se déroulant pendant la Guerre d'indépendance de l'Indonésie - ancienne colonie des Pays-Bas - valent à Peter van Dongen une reconnaissance internationale et de nombreuses traductions, que ce soit en Indonésie ou dans les pays francophones (avec une parution chez Vertige Graphic). Peter reçoit de nombreux prix grâce à Rampokan, comme le Prix du Lion 1999 du Centre Belge de la BD, le prix d'encouragement pour les Arts 2002 de la Ville d'Amsterdam, le prix hollandais de littérature en 2005, le prix du Dutch Stripschappenning pour la meilleure bande dessinée de l'année, ou encore le Dutch Prize for Best Book Design (avec Joost Swarte). Outre son remarquable dessin ligne claire, Peter impressionne par son implication dans ce projet, l'Indonésie étant le pays d'origine de ses grands-parents maternels ainsi que de sa mère. Les Éditions Dupuis publient, en 2018, une édition couleur de Rampokan, donnant une nouvelle dimension dessinée à cette grande saga nourrie de souvenirs familiaux, d'incroyables recherches documentaires et de voyages sur place.

Peter van Dongen publie également, en 2017, un roman graphique adapté du roman Familieziek, de l'écrivain hollandais Adriaan van Dis, paru en France sous le titre Fichue famille (Gallimard). C'est sous ce même titre que Dupuis publie en 2020 une traduction française de cet album contant le quotidien d'une famille de rapatriés des Indes néerlandaises vivant aux Pays-Bas.

Amoureux de la ligne claire, Peter van Dongen était naturellement appelé à se rapprocher de ses personnages les plus illustres. Il travaille ainsi avec Yves Sente sur une aventure de Blake et Mortimer : La vallée des immortels, qui connaîtra deux tomes, publiés en 2018 et 2019 chez Dargaud. Ce diptyque, suite immédiate du Secret de l'Espadon, est dessinée avec Teun Berserik. Le même duo travaille actuellement avec Jean Van Hamme (« XIII », « Largo Winch ») sur Le dernier Espadon, où les héros de Jacobs vivront une aventure située entre La vallée des immortels et Le mystère de la Grande Pyramide.

Van Dongen n'a pas fini de nous faire voyager !

Inconditionnel amoureux de la Ligne claire, le hollandais Peter van Dongen fait perdurer la magie de ce courant graphique à travers les deux volumes de « Rampokan », magistrale fresque sur la Guerre d'indépendance de l'Indonésie, pays d'origine de sa mère. On lui doit également un travail aussi respectueux que dynamique sur « Blake et Mortimer », puisque Peter van Dongen a réalisé le dessin (en compagnie de Teun Berserik) des deux albums de La vallée des immortels, scénarisés par Yves Sente. Peter van Dongen travaille actuellement sur Le dernier Espadon, nouvel opus écrit par une légende du neuvième art : Jean Van Hamme. Il publie en 2020 Fichue famille, dans la collection Aire Libre.